Thérapies familiales à Brest et Alentours

Patrice Le Meur, psychologue clinicien à Brest - Thérapies familiales

Contrairement aux thérapies de couple ne concernant que les deux parents, les thérapies familiales s'adressent le plus souvent aux familles dont un enfant, adolescent ou jeune adulte (voire un jeune enfant) présente des troubles psychologiques ayant une incidence importante sur le fonctionnement de la famille: dépression, conduite addictive, agressivité, actes délictueux ou des perturbations du comportement alimentaire (boulimie, anorexie). Les familles viennent à ma rencontre afin de trouver des solutions pour apaiser le climat difficile au sein du foyer, en se focalisant essentiellement sur la souffrance de l'enfant et de ses conséquences.

La notion de symptôme

La thérapie proposée consiste à considérer que le symptôme et la souffrance appartiennent au groupe familial tout entier, c'est en travaillant sur les intéractions et la communication entre les membres de la famille, qu'on peut comprendre le sens de ce symptôme porté par toute la famille et qui a pris corps sur l'enfant que l'on nommera ici le "Patient désigné". Tous les membres de la maisonnée doivent évoluer pour que la situation s'améliore. C'est l'objectif des thérapies de couple.

Pour saisir cette démarche thérapeutique, il est important de comprendre que dans tout groupe vivant ensemble, chacun joue un rôle, un peu comme dans une fiction cinématographique. Bien sûr il y a les fonctions désignées (père, mère, enfant, grand-père,etc.), mais chaque individu a aussi une fonction au-delà de ces places. Ces fonctions sont souvent invisibles pour les progonistes car restées inconscientes ou pré-conscientes.

 

Un exemple de thérapie familiale

Il peut y avoir une parentification d'un des enfants (ou une infantilisation du père, de la mère). L'enfant occupant symboliquement la place de père au sein de la famille. Un enfant peut également essayer de jouer le rôle de trait d'union entre les deux parents. Il s'agit alors de mettre à jour ces différentes positions au cours des séances.

En résumé, je dirais que l'enfant en souffrance constitue le symptôme visible d'une famille en difficulté. Pour retrouver une sérénité, un mieux-vivre, le thérapeute doit prendre en compte toutes les interactions régissant le fonctionnement de la cellule familiale.

 

Les différentes approches de la thérapie familiale

Les thérapies les plus utilisées dans le cadres des psychothérapies familiales sont :
- Les thérapies systémiques : elles appréhendent la famille comme un système, et visent à rétablir l'équilibre en se reposant sur les bases de la communication entre les individus.

-Les thérapies psychanalytiques: elles cherchent à comprendre la structure des conflits au sein de la famille et insistent notamment sur les conflits psychiques non élaborés du père, de la mère voire des deux parents, qui ont un impact sur le comportement de leur enfant par le biais du mécanisme de projection.

Est également prise en compte, la notion de symptôme qui peut se transmettre d'une génération à une autre,l'enfant enrôlant ce statut symptomatique dans ce qui n'a pu être mis à jour consciemment dans les conflits intergénérationnels.

Dans mon approche de la thérapie familiale, j'utilise de façon complémentaire les deux approches, systémique et psychanalytique.

 

Après avoir mis à jour ces conflits familiaux, il n'est pas rare qu'un des parents (voire les deux) poursuive, seul, une psychothérapie auprès d'un psychologue. 

Patrice Le Meur, psychologue clinicien à Brest.